Vins et fromages : Comment éviter le fooding faux-pas …

S’il est facile de parler légèrement du fromage et du pain, le sujet du fromage et du vin se révèle beaucoup plus savant.

On ne plaisante pas avec le vin, pilier de la gastronomie française encore plus solide et plus prestigieux que le fromage. Et l’association des deux mérite d’être envisagée avec discernement, car un mauvais ménage d’un excellent fromage avec un grand cru peut conduire à un vrai désastre gastronomique !

Les grands principes

Non, le vin rouge n’est pas toujours la boisson idéale pour accompagner le fromage! Au risque de choquer certaines convictions, je l’affirme haut et clair: cette idée, encore largement répandue, est fausse. Elle provient de la pratique empirique qui consiste, au cours d’un repas, à proposer le vin rouge qui a accompagné la viande avec le plateau de fromages qui la suit. Si cet usage est sage et convient effectivement dans la majorité des cas, on a tort, en revanche, d’en déduire que les fromages doivent toujours être associés aux vins rouges.

Vins rouges, vins blancs …

Les vins blancs accompagnent en effet avec bonheur nombre de fromages, notamment les chèvres et les pâtes persillées. Ces dernières se marient ainsi sans problème avec le Rivesaltes.

Les pâtes molles à croûte lavée de saveur puissante sont souvent exaltées par un vin blanc moelleux et parfumé (Exemple : Munster et Gewurztraminer).

Les pâtes pressées cuites s’harmonisent volontiers avec un vin blanc fruité, de même que les pâtes fraiches (Exemple : Comté et vin blanc du Jura).

Les vins rouges, eux, conviennent tout particulièrement aux pâtes molles, que ce soit à croûte fleurie ou à croûte lavée; vous choisirez plus légers (Ex : Beaujolais) avec les premières et plus corsés (Ex : Cahors) avec les secondes.

Les rouges légers s’accordent avec beaucoup de chèvres frais ou pas trop secs, pour peu qu’ils soient de la même région de production.

… et autres nectars

Que les amateurs de rosé ne se désespèrent pas : il existe également de multiples façons d’associer le fromage à leur vin préféré. Les chèvres de Provence et certaines pâtes fraiches, notamment, s’harmonisent volontiers avec le rosé.

Le Champagne forme avec les doubles et triples-crèmes une harmonie pétillante très agréable. Le Porto transforme le Roquefort en véritable dessert. Le Cidre valorise le Camembert de Normandie. La bière exalte le goût du Maroilles.

Le secret de la réussite ? Les associations régionales !

En fait, les meilleurs mariages associent souvent fromages et vins d’un même terroir. N’hésitez pas à jouer cette carte régionale et à choisir un vin de l’aire de production du fromage. En agissant ainsi, à défaut d’obtenir la meilleure harmonie, vous ne risquez guère de commettre de grosses erreurs.

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération