Cœur de Neufchâtel

Le Neufchâtel doit son nom à la petite ville de Seine-Maritime située au cœur de sa région de production. Nous vendons des neufchâtels en forme de cœur, parce que je les trouve plus jolis. Mais ce fromage possède une AOP un peu particulière, puisqu’on peut le trouver sous six formes différentes : en bonde cylindrique, en double-bonde, en carré, en briquette, en cœur ou en parallélépipède de 1 kg. La pâte reste toujours la même. Cette diversité de présentations provient de la variété des moules utilisés par les fermiers des siècles passés.

L’angelot du Moyen Age

Ce fromage normand est connu depuis le Moyen Age. Des manuscrits du XIe siècle le mentionnent quand, aux alentours de 1050, Hugues de Gournay donna la dîme de ses fromages (la « dîme des frometons ») à l’abbaye Saint-Sauveur d’Évreux. Le Roman de la Rose, écrit au XIIIe siècle, évoque des «fromages angelots » qui ne sont autres que ses ancêtres. Le neufchâtel devint très populaire à Paris dès le début du XIXe siècle, en raison de la proximité de la Haute-Normandie. Il était notamment cité dans l’Almanach des gourmands de Grimod de La Reynière, véritable bible des meilleurs produits vendus à l’époque aux halles de Paris, qui parut de 1804 à 1812.

Dégustation

Au goût, le neufchâtel rappelle le chaource. C’est un bon double-crème, à la pâte onctueuse et douce. Privilégiez bien sûr les neufchâtels fermiers, fabriqués avec du lait cru ; ils sont faciles à trouver, car ils représentent plus de 60% de la production totale. Les amoureux se rappelleront que grâce à sa forme en coeur, le Neufchâtel est un fromage idéal pour la Saint-Valentin !